L’alimentation crue, aussi appelée alimentation vivante ou crudivorisme, en anglais raw food (raw signifie cru) ou raw food diet (régime alimentaire cru) fait de plus en plus parler d’elle ces dernières années. Elle consiste à manger uniquement des aliments à l’état brut et exclut ainsi les aliments transformés. Mais connaissez-vous bien ce mode d’alimentation ? Afin de tester vos connaissances, nous vous proposons un vrai/faux pour balayer les idées reçues, décrypter cette tendance et vous donner quelques astuces pour débuter.

La cuisson est possible dans l’alimentation crue

Vrai

Eh oui, contrairement à ce que l’on peut penser, alimentation crue ne signifie pas impérativement absence de cuisson. Il y a toutefois une règle à respecter : la cuisson ne doit pas dépasser 42 degrés. Il s’agit du seuil de chaleur qui permet de ne pas dénaturer les aliments et permet de conserver tous leurs éléments nutritifs : vitamines, minéraux, oligo-éléments, protéines et enzymes. Il est par exemple possible de cuire les aliments au four mais à basse température.

Il est toutefois à noter qu’il existe des vitamines et minéraux dont la libération est favorisée par la chaleur, ce qui facilite leur assimilation par l’organisme. Il s’agit par exemple de la pro-vitamine A contenue dans les tomates et les carottes, ce qui n’interdit pas pour autant de les consommer crues.

Il est préférable de passer à une alimentation crue progressivement

Vrai

L’alimentation crue nécessite de se renseigner sur les techniques de cette cuisine, les aliments et les types de cuisson les plus adaptés à chacun d’eux. Il est aussi important d’identifier les mélanges d’aliments à respecter car certaines associations peuvent engendrer des effets indésirables, même si ces risques existent aussi en cuisine cuite.

Attention aussi aux « poisons naturels », par exemple les anti-enzymes, qui sont détruits par la cuisson mais restent par conséquent présents dans les aliments crus.

Manger cru peut également être irritant au niveau du tube digestif et de l’intestin chez une partie de la population et créer des ballonnements.

Le passage à une alimentation crue doit donc se faire de manière progressive, à la fois pour apprendre les bases de ce mode alimentaire et pour habituer son organisme.

L’alimentation crue est peu variée

Faux

L’alimentation crue offre un grand panel de plats et de desserts, tout autant variés et colorés que savoureux et nourrissants et ne saurait se limiter à des salades composées. On peut bien sûr consommer des fruits et légumes bruts mais aussi des soupes et potages, jus, smoothies, algues, tartinades, pâtés végétaux, oléagineux (noix, noisettes, amandes…), laits végétaux, graines germées… La palette de goûts, de textures et d’associations possibles permet de composer des repas variés et originaux. Avec un peu d’imagination, aucun risque de monotonie.

Houmous de betterave : carlamonsoncm0 via www.pixabay.com

Manger cru, c’est difficile

Vrai et faux

Manger cru n’est pas compliqué en soi mais nécessite d’acquérir de nouveaux réflexes, de prendre de nouvelles habitudes et d’utiliser différentes techniques de préparation. On peut recourir au broyage, au mixage, à la fermentation, à la germination ou encore à la déshydratation. Il ne faut pas hésiter à se documenter, tester de nouvelles recettes, essayer différentes associations d’aliments et surtout laisser libre court à son imagination car les possibilités sont infinies !

Manger cru nécessite beaucoup de matériel

Pas nécessairement

Il est vrai que pour manger cru, il peut être intéressant d’investir dans un peu de matériel. Il existe des dizaines de modèles de robots en tout genre, des extracteurs de jus, des centrifugeuses, des déshydrateurs… Cependant, il n’est pas impératif d’acheter tout ce matériel. On peut sans problème se débrouiller avec ce que l’on possède déjà, une simple planche à découper et des couteaux pouvant même parfaitement faire l’affaire pour débuter.

Un achat qui peut tout de même s’avérer être intéressant est celui d’un blender ou d’un robot multifonction. On trouve des modèles peu onéreux et qui permettent déjà de pouvoir réaliser pas mal de recettes. Libre à chacun.e d’investir ensuite dans du matériel varié et plus performant.

Smoothie aux fruits rouges que l’on peut réaliser avec un blender ; Smoothie : Brenda Godinez via www.foodiesfeed.com

L’alimentation crue revient cher

Vrai et faux

Manger cru peut effectivement revenir cher si l’on achète uniquement des fruits et légumes biologiques. On peut toutefois ne pas obligatoirement acheter des produits bio : il existe des alternatives moins coûteuses pour les petits budgets ou simplement lorsqu’on ne veut pas dépenser trop d’argent. On peut acheter ses fruits et légumes sur le marché, via des AMAP ou des associations qui bannissent les intermédiaires ou directement chez les producteurs et productrices. C’est très souvent moins cher avec la qualité au rendez-vous. Une idée toute simple pour faire encore plus d’économie est de faire soi-même pousser quelques fruits et/ou légumes, certains ne nécessitant pas beaucoup d’entretien ni de temps : radis, salade, fraises, tomates, herbes aromatiques… et c’est possible même sur un balcon. De plus, passer à une alimentation crue va de fait supprimer les dépenses engendrées par des aliments qu’on ne consommera plus. Avec quelques astuces, ce n’est donc pas forcément plus cher.

L’alimentation crue est dangereuse pour la santé

Faux

On peut parfois entendre que manger cru est dangereux pour la santé. Pourtant, aucune étude scientifique ne montre la dangerosité de ce mode d’alimentation, au contraire : comme le dit le Docteur Jérôme Bernard-Pellet, médecin spécialiste en nutrition végétale et président de l’APSARES (Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable), les bienfaits sont même nombreux et il n’y a « aucune raison que [l’alimentation crue] ne soit pas viable ».

Premier point, les nutriments indispensables à la vie se trouvent tous dans une alimentation crue et comme nous l’avons vu au début de cet article, sont entièrement conservés. Manger cru apporte aussi une grande quantité d’antioxydants, de vitamines C et B9 ainsi que de fibres. Deuxième point, on ne consomme plus d’additifs alimentaires, présents uniquement dans les aliments transformés, et plus aucun composé anormal, produit lors de la cuisson, n’est ingéré. Enfin, troisième point, il s’agit d’un régime alimentaire peu gras ce qui évite ainsi tout problème d’obésité. Pas de risque donc de se lancer et de tester l’alimentation crue.

Potage aux légumes, oléagineux et yaourt pour un repas équilibré ; Soupe : via www.foodiesfeed.com

L’alimentation crue est donc à la fois variée, colorée et nutritive et ne présente pas de danger si elle est bien menée. Attention cependant à certaines dérives où manger cru signifie ne boire que des jus ou des smoothies ou s’apparente à une cure détox avec des restrictions alimentaires. L’alimentation crue est bien un mode alimentaire équilibré composé de nombreux types d’aliments différents.

Maintenant que vous avez testé vos connaissances sur l’alimentation crue et nous l’espérons, appris plein de choses, pensez-vous vous lancer ?

Citron Vert