Le festival de Yulin, qui se déroule dans la ville du même nom dans la province méridionale du Guangxi au sud de la Chine, débute chaque 21 juin et pour une quinzaine de jours depuis 1990. À l’origine pour fêter le solstice d’été, des milliers de chiens et chats sont tués pour ensuite servir de repas pour des raisons superstitieuses. En effet, la viande de chien en particulier, consommée par tradition en Chine, apporterait chance et santé pour l’année selon les croyances.

Une tradition controversée

Ce festival qui attire plusieurs milliers de personnes chaque année voit des chiens et chats être tués pour leur viande. Celle-ci se retrouve par conséquent dans les assiettes, vendue dans les rues par des marchands et vendeurs ambulants ou servie comme plat dans des restaurants. Il n’y a pas de raisons religieuses à cette pratique qui n’est cependant pas sans rappeler le sacrifice des moutons ou d’autres animaux, chèvres ou bovins, pratiqué pendant l’Aïd. Tous les ans, des milliers d’animaux sont abattus lors de cet événement qui représente la plus grande fête du monde de confession musulmane. En 2012 en France, le nombre de moutons tués s’élevait à lui seul à 100.000. Cela fait également écho à la tradition de l’agneau Pascal, symbole de Pâques, qui figure au menu de cette fête dans les religions juive et chrétienne ou bien encore à la consommation de foie gras, obtenu par gavage des oies, tradition culturelle et gastronomique qui divise et anime les débats en France, entre partisans et farouches détracteurs.

Concernant le festival de Yulin, bien que l’événement suscite un véritable engouement, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer ce qui apparaît plus comme un bain de sang que comme une fête. Des associations montent ainsi au créneau telles les ONG Animals Asia, Humane Society International ou la coalition de cinq ONG Asia Canine Protection Alliance, tout comme des célébrités comme l’acteur et humoriste britannique Ricky Gervais (The Office) ou l’actrice américaine Ashley Benson (Pretty Little Liars). La population chinoise elle-même est partagée quant à la tenue du festival et à l’utilisation de la viande de chien et chat comme aliment. Pourtant bien ancrée culturellement, beaucoup de Chinois ne mangent pas de chiens et sont même contre cette pratique.

La viande de chien et de chat peut se trouver au menu d’un certain nombre de restaurants des rues commerçantes chinoises
Crédits image Ethan Brooke via www.pexels.com

Des milliers de chiens et chats tués

À Yulin, les chiens et chats sont transportés dans des camions sur de très longues distances, entassés dans des cages en fer pendant des jours voire des semaines, et beaucoup meurent avant même d’être tués. La nourriture et l’eau y sont insuffisantes, les animaux sont maltraités, martyrisés, avant d’être abattus dans des conditions effroyables, le plus souvent dépecés vivants, brûlés ou bouillis vifs. Voilà le sort réservé chaque année à des dizaines de milliers de chiens et chats.

Pour les autorités chinoises, environ 10.000 chiens et 4.000 chats sont mangés pendant cette période, nombre qui pourrait aller jusqu’à 40.000 chiens et 10.000 chats selon notamment l’association locale DuoDuo Animal Welfare Project. La viande est ensuite vendue dans les rues par des marchands et vendeurs ambulants ou dans des restaurants. Les animaux sont pour beaucoup errants mais des enquêtes menées notamment par One Voice et son partenaire local ACTAsia ou encore par Animals Asia prouvent que de nombreux animaux sont purement et simplement volés aux citoyens.

Un festival en sursis

Il n’en fallait pas plus pour que de nombreuses pétitions voient le jour dans le monde pour révéler cette barbarie. Les associations, qu’elles soient chinoises ou étrangères, sont vent debout et dénoncent les tortures que subissent les animaux, montrent les images crues de leurs sévices et font tout leur possible pour mettre fin à ce massacre. Ce travail acharné permet d’exposer au grand jour l’horreur de ce festival. Ainsi, le nombre d’animaux tués serait en baisse bien qu’il reste tout aussi terrifiant. Une rumeur annonçant l’interdiction de la vente de viande de chien et la fin du festival a même circulé courant 2017 suite à la signature par plus de 11 millions de personnes à travers le monde de pétitions demandant l’arrêt de ce festival, avant d’être démentie par les autorités chinoises. Ces dernières aurait fait passer des consignes aux restaurateurs afin d’être plus discrets à l’avenir.

En attendant de pouvoir mettre un point final à ce carnage, les associations tentent d’arracher à la mort le plus possible d’animaux. Ceux qui sont sauvés sont très souvent dans un état déplorable : ils sont aussitôt pris en charge par des vétérinaires pour soigner leurs blessures.

Des vétérinaires prennent en charge un chiot ;
Crédits images http://www.animalsasiafrance.fr/

Des particuliers mènent aussi le combat, comme l’Américain Marc Ching qui a réussi ces dernières années à sauver plusieurs milliers de chiens. Il parcourait les élevages en se faisant passer pour un professionnel de l’industrie de la viande de chien dans le but d’emmener un maximum d’animaux.

Gageons que ces efforts et ce dévouement portent leurs fruits : cela passe aussi et bien évidemment par la sensibilisation du grand public en mettant sur le devant de la scène cet événement qui n’a de fête que le nom.

Citron vert


Entretien avec la présidente d’Animals Asia

Pourriez-vous vous présenter et présenter l’association Animal Asia (création, engagements…) ?

Animals Asia est une fondation unique au monde qui lutte pour mettre fin à des commerces atroces en Asie qui mettent en danger des espèces protégées. La fondation soutient les groupes locaux de protection animale, nombreux en Asie, et agit auprès des autorités. Animals Asia a été créée par Jill Robinson en 1998 et a acquis une notoriété internationale par l’ampleur de ses actions auprès des ours notamment, mais également en attirant l’attention des autorités et des populations sur le sort cruel des chats et des chiens, des animaux sauvages dans les spectacles en Asie.

Quelles actions concrètes mènent Animal Asia ?

Sanctuaires des ours Lune

Nos centres de sauvetage d’ours de classe mondiale à Chengdu, en Chine, et à Tam Dao, au Vietnam, fournissent les ours avec des tanières confortables et des enclos semi-naturels où ils peuvent se rétablir en toute sécurité et passer le reste de leur vie en compagnie d’autres ours. À ce jour, nous avons sauvé plus de 610 ours.

Animals Asia gère trois sanctuaires en Chine et en Asie et a sauvé plus de 600 ours à ce jour.

Le centre de secours pour les ours de Chine à Chengdu a été le premier sanctuaire à ours de Animals Asia et le premier du genre au monde. Projet aventureux, c’est un havre de paix combinant des zones de réhabilitation sûres et semi-naturelles avec des enclos de forêts de bambous, conçu pour fournir aux ours un environnement sécurisé et stimulant pendant les dernières années de leur vie et pour servir de centre de recherche et d’éducation.

Depuis 2000, lorsque le gouvernement chinois nous a donné accès à une réserve faunique abandonnée et à l’arrivée des 63 premiers ours sauvés, le centre a connu des développements et des améliorations continus. Il existe aujourd’hui 11 abris à ours et 15 enclos naturels et semi-naturels, dont deux enclos spéciaux pour les ours âgés ou à mobilité réduite et deux enclos spéciaux pour les ours bruns. Ceux-ci peuvent actuellement héberger environ 250 ours, en fonction de leurs besoins (un espace supplémentaire est nécessaire pour les ours ayant des besoins spéciaux). Une grande partie du mobilier d’enrichissement et des jouets dont les ours profitent dans leurs enclos a été fabriquée à partir de matériaux locaux et construite sur place par notre propre équipe d’horticulture pour ours.

Bien-être chat et chien

En Chine, les chats et les chiens sont souvent abandonnés et abandonnés dans les rues, et beaucoup meurent des suites d’une maladie ou d’un accident. Les chiens et les chats errants sont également enlevés dans les rues et les animaux de compagnie sont volés et emmenés dans d’horribles marchés de viande, où ils sont vendus à la consommation humaine et subissent souvent une mort lente et violente.

Le commerce de la viande de chat et de chien est un problème social récurrent en Chine qui implique souvent des actes criminels et même de la violence.

L’enquête de quatre ans menée par Animals Asia sur l’industrie de la viande de chien en Chine, publiée en juin 2015, n’a révélé aucune preuve d’installations de reproduction à grande échelle dans le pays, corroborant les affirmations de longue date selon lesquelles la majorité des « chiens de boucherie » sont en fait volé des animaux de compagnie et des animaux errants.

Notre rapport a fourni aux autorités les connaissances de base nécessaires pour résoudre ce problème et nous espérons qu’il disposera des lois pertinentes.

Bien-être des animaux captifs

Les animaux des zoos et des parcs de safari en Chine subissent toute une série d’abus. Les animaux sauvages captifs sont souvent cruellement mutilés avec les dents et les griffes coupées. Ils peuvent également être enchaînés et utilisés comme accessoires photographiques ou forcés de divertir les foules avec des spectacles de cirque non naturels, dégradants et stressants. Nous menons des enquêtes dans les zoos, les parcs de safari et les installations de divertissement en Chine, au Vietnam et en Indonésie pour identifier les problèmes de bien-être des animaux et les signaler à la direction des installations et aux autorités gouvernementales.

Nous utilisons les éléments de preuve réunis au cours de nos enquêtes pour influencer un changement réglementaire positif. En 2010, à la suite de notre enquête sur les performances des animaux, le ministère responsable de la gestion des zoos chinois a publié une directive interdisant l’utilisation d’animaux sauvages dans de telles performances.

Nous travaillons avec les gestionnaires de zoo pour offrir des commentaires et des suggestions d’améliorations recommandées en matière de bien-être des animaux. Nous avons établi des relations positives avec l’Association chinoise des jardins zoologiques et l’Association vietnamienne des zoos, les autorités gouvernementales responsables de la réglementation des zoos en Chine et au Vietnam.

Nous organisons des ateliers éducatifs pour le personnel de gestion des animaux dans les zoos et parcs de safari chinois et vietnamiens afin de répondre aux besoins des animaux en captivité en matière de santé et de bien-être. Nous promouvons et faisons campagne pour des changements dans la manière dont les animaux en captivité sont pris en charge dans des établissements publics à travers le pays.

Nous montrons comment les programmes de gestion du comportement peuvent être utilisés pour stimuler les animaux en captivité, encourager les comportements naturels et prévenir les comportements stéréotypés. Nous organisons également des ateliers pratiques sur la création de jouets d’enrichissement simples et de mobilier d’extérieur, ainsi que sur la rotation de programmes d’enrichissement pour améliorer le bien-être des animaux.


Communiqué de presse d’Animals Asia :
La vérité sur le festival de viande de chien de Yulin et comment l’arrêter

La désinformation règne autour de l’événement le plus notoire de la Chine : armez-vous des faits, coupez court aux rumeurs et agissez.

1 / Est-il vrai que la Chine organise un festival de consommation de chiens ?

La vérité est qu’il y avait autrefois un événement organisé officiellement dans la ville de Yulin, appelé Festival du litchi et du chien de Yulin, qui avait lieu autour du solstice d’été.

C’était une tentative de relancer l’économie locale autour d’une activité déjà en cours. À juste titre, l’événement a provoqué l’indignation chez nous et à l’étranger et, grâce à la campagne de groupes comprenant notamment Animals Asia, le gouvernement de Yulin a retiré le soutien officiel de l’événement en 2014 .

Depuis lors, il n’y a pas eu de festival officiel de consommation de viande de chien à Yulin, mais la population locale se rassemble toujours pour manger des litchis et de la viande de chien pendant le solstice d’été, à titre de fonction totalement non officielle.

2 / Combien de chiens sont tués au solstice d’été à Yulin ?

À son apogée, le festival de viandes de litchi et de chien de Yulin serait responsable de 10 000 à 15 000 chiens abattus. En 2014, ce chiffre aurait chuté de 2 000 à 3 000. Des sources fiables en 2016 – lorsque l’événement n’était plus officiel – le chiffraient à moins de 1 000 .

Mais la vérité est que personne ne le sait vraiment. Personne ne compte et il n’existe aucun registre officiel du nombre de chiens abattus. Toutes les statistiques ne sont que des estimations qu’il faut prendre avec une prudence.

3 / Combien de chiens sont consommés chaque année en Chine ?

Le chiffre largement rapporté – bien que difficile à vérifier – est de 10 millions .

Si les chiffres dont nous disposons sont corrects, la période de consommation de viande de chien dans la ville de Yulin autour du solstice d’été ne représente que 0,01% du nombre de victimes chaque année dans le pays.

4 / Pourquoi le gouvernement ne met-il pas fin à cette cruauté ?

Les autorités chinoises estiment à présent que le festival de viandes de litchi et de chien de Yulin n’existe pas officiellement – et c’est techniquement correct.

Comme la consommation de viande de chien n’est pas illégale en Chine, les autorités affirment qu’elles ne peuvent rien faire. Encore une fois, ils sont techniquement corrects dans cette position. Comment pourraient-ils justifier de rendre illégale une action dans une partie du pays quelques jours par an, mais pas dans d’autres ?

Ce qui se passe à Yulin pendant le solstice d’été est horrible, mais c’est la même tragédie qui se produit partout dans le pays toute l’année.

Donc, oui, nous devons mettre fin au festival de la viande de chien Yulin – mais pour ce faire, nous devons également mettre fin à la consommation de viande de chien en Chine – et c’est une campagne qui dure toute l’année. Alors que la tendance à s’occuper des animaux de compagnie à la maison continue de croître en Chine, Animals Asia s’attend à voir de plus en plus d’opportunités pour arrêter de manger de la viande de chien et de chat dans tout le pays.

5 / J’ai entendu dire que le festival était annulé ?

Les rumeurs et la désinformation sont légion autour de Yulin. Ce qui est vrai, c’est qu’il n’y a plus d’événement officiel, mais le fait de manger de la viande de chien se poursuit toute l’année et s’intensifie au solstice d’été. 

6 / Est-ce une bonne idée de sauver les chiens de Yulin ?

Tandis que toute personne compatissante comprend complètement le désir de sauver tout animal souffrant de ce niveau de cruauté, la réalité est que la plupart des « sauvetages » de Yulin n’atteignent pas leurs objectifs.

L’industrie de la viande de chien est une industrie de l’offre et de la demande et si la demande augmente – que l’animal soit abattu ou sauvé – le commerçant remplacera son “stock”. Cela est particulièrement vrai à Yulin pendant le solstice d’été. Cela signifie qu’un autre chien sera probablement volé – ou acheté avec les fonds gagnés lors de la dernière « vente ». Cette demande accrue ne fait qu’augmenter le prix au profit des voleurs de chiens et des commerçants.

En 2017, plus de 100 associations caritatives chinoises pour les animaux ont écrit une lettre ouverte demandant aux amoureux des chiens de ne pas acheter de chiens dans le cadre de «sauvetages» de viande de chien. Nous nous associons à nos collègues chinois à cet égard.

Cela dit, si des vies légales peuvent être sauvées en utilisant des voies légales qui ne profitent pas en définitive aux voleurs de chiens et aux commerçants, nous soutenons bien sûr cette initiative. Si, par exemple, des associations caritatives s’occupant d’animaux peuvent aider les autorités à intercepter les transports illégaux de chiens – ceux pour lesquels aucune preuve d’origine ni certificat de quarantaine n’est exigé – alors c’est un travail sur lequel nous pouvons nous appuyer. Mais les soins à long terme des chiens doivent être pris en compte dans de tels sauvetages.

7 / D’où viennent les chiens abattus pour leur viande ?

Nos recherches montrent que l’idée que ces chiens sont « élevés » est fausse . La grande majorité d’entre eux sont des compagnons volés ou des égarés. Accrochés ou empoisonnés ou les deux et entassés dans de minuscules cages avec d’autres chiens, ils entament un long voyage chez un marchand de viande. Pendant ce temps, ils n’ont ni nourriture ni eau et les maladies se propagent rapidement, notamment la maladie de Carré canine, le parvovirus et, presque certainement, la rage.

8 / Comment sont abattus les chiens ?

C’est une question difficile car il n’y a pas de réglementation sur l’abattage de chiens. Ils sont attrapés au cou par des crochets en métal et traînés hors de leur cage. Ensuite, ils sont matraqués ou poignardés au cou ou à l’aine pour être « saignés ». D’autres méthodes de mise à mort, notamment la pendaison ou l’électrocution. Cela se produit chien par chien, alors les autres chiens sont susceptibles d’être témoins de plusieurs décès avant les leurs. Cela répand encore la panique.

9 / Est-il vrai que les chiens sont torturés ou bouillis vifs pour améliorer le goût de la viande ?

Ce sont des accusations souvent répétées et, alors qu’il y avait des preuves de cela il y a plusieurs années, Animals Asia n’a pas encore trouvé la preuve que cela se produise aujourd’hui.

Il n’est pas exagéré de dire que ce que les chiens souffrent, c’est bien de la “torture”. Cependant, nous pensons qu’il est plus probable que cela soit dû à la capture, au transport et à l’abattage cruels – plutôt qu’à un désir délibéré de prolonger la douleur du chien pour la gratification, le divertissement ou pour améliorer le plat de quelque manière que ce soit.

Des techniques d’abattage inefficaces et l’ampleur même de la mise à mort impliquent qu’il est probable que la cuisson des chiens puisse commencer avant leur mort.

10 / Quelle est la fréquence de la consommation de chiens et de chats en Chine ?

Bien que nous sachions que la consommation de viande de chat et de chien existe depuis de nombreuses années en Chine, notamment dans les provinces du Guangdong, du Guangxi, du Guizhou et du nord-est de la Chine, la fréquence de consommation et la quantité consommée diminuent d’année en année.

Selon notre «Enquête sur les attitudes du public à l’égard de la consommation de chiens et de chats en Chine» (publiée en 2015), la consommation de viande de chat et de viande de chien n’est pas universelle à l’échelle nationale. Dans les villes autres que celles mentionnées ci-dessus, 20% des répondants avaient mangé de la viande de chien au cours des deux dernières années, tandis que 1,7% avaient mangé de la viande de chat au cours de la même période.

Dans les villes où la consommation de viande de chien est plus répandue (Guangdong, Guangxi, province de Guizhou et nord-est de la Chine), près de la moitié des répondants n’avaient mangé ni chat ni chien au cours des deux dernières années. Parmi ceux qui l’avaient fait, la moitié n’en avait mangé qu’une ou deux fois par an.

11 / Les gens mangent-ils un chien ou un chat en raison d’un manque de nourriture ou d’argent ?

Non, malgré le vol de nombreux animaux, la viande n’est toujours pas bon marché. Il est consommé pour des raisons de superstition, de tonique ou, peut-être, de tradition. Si cela devenait illégal demain, personne ne mourrait de faim.

12 / Si les Chinois ne veulent pas du commerce de viande de chien – alors pourquoi ne le terminent-ils pas ?

Influencer la législation n’est pas facile, cependant, il y a eu des réponses importantes qui ne seront pas passées inaperçues.

Près de 9 millions de personnes ont voté en ligne pour un projet de loi visant à mettre fin à la consommation de viande de chat et de chien. Malheureusement, la proposition n’a pas été avancée. Pendant ce temps – bien que les histoires de vols de chiens soient une constante dans les médias chinois – ils ont toujours le pouvoir de choquer et on a de plus en plus le sentiment que le temps est venu pour le changement.

Le fait de manger de la viande de chat et de chien rendue illégale serait bien accueilli et réduirait le crime et la cruauté. 

Les ONG locales et les protecteurs des animaux sont également responsables de nombreux sauvetages de chiens et de chats chaque année. Cela représente une entreprise énorme car les sauvetages commencent par l’arrêt du camion mais les soins des chiens ou des chats peuvent durer des années.

13 / Comment pouvons-nous vous aider ?

Mettre fin à Yulin ne mettra pas fin à la consommation de viande de chien, mais arrêter de manger de la viande de chien mettra fin à Yulin . L’accent doit maintenant être mis sur le commerce de la viande de chien, qui connaît une cruauté abominable et une illégalité flagrante tout au long de l’année.

Faites vos recherches, trouvez des groupes qui travaillent de manière responsable sur le terrain pour arrêter le commerce toute l’année, dans tout le pays, et pour les aider à atteindre leurs objectifs.

Faites un don , collectez des fonds , sensibilisez , faites du bénévolat , rejoignez un groupe de soutien , signez des pétitions – faites ce que vous pouvez, car tout cela fait une différence.

Avec votre aide, le changement est possible.


Merci à Animals Asia pour leur participation à l’élaboration de cet article.